Nos modes de vie ont été bouleversés par l’avènement du numérique. Au travail, dans les transports, à la maison, même en vacances… nous sommes toujours connectés. Aujourd’hui, 60% de la population passe plus de six heures par jour face aux écrans[1]. Ce chiffre est en constante augmentation et la pollution digitale, dont les effets sont encore méconnus du grand public, pourrait bien se révéler comme le mal de toute une génération.

Vieillissement cutané accéléré, taches pigmentaires… Les impacts de la lumière bleue sur notre peau sont multiples. Comment expliquer ce phénomène ? Comment la lumière bleue s’attaque-t-elle à notre peau ? Quelle en sont les conséquences ?

 

Des radiations hautes en énergie

La lumière bleue est naturellement émise par le soleil. Avec une courte longueur d’onde située dans les bleus-violets (400-450 nm), elle délivre une très haute énergie, proche de celle des UVA.

Si les rayons UV s’arrêtent à l’épiderme, ce n’est pas le cas des radiations de lumière bleue qui pénètrent plus profondément dans la peau, jusqu’à atteindre le derme. Cette propriété lui confère des bénéfices thérapeutiques, notamment pour le traitement de l’acné, l’eczéma et le psoriasis. Cependant, à forte dose (plus que 30 minutes par jour), elle impacte directement la peau.

blue light spectrum

Quels effets sur la peau ?

Des études scientifiques ont démontré qu’une exposition à des radiations de lumière bleue à 45 J/cm2 , soit l'utilisation d’un écran LED pendant 147 jours à raison de 6h par jours, tue 50% des kératinocytes (cellules cutanées) en culture[1]. Cette exposition s’accompagne d’une très forte augmentation de la production de radicaux libres et impacte directement la matrice extracellulaire, pilier de la jeunesse cutanée.

 

1. Vieillissement cutané

Après les UV et la pollution, la lumière bleue est la troisième source de vieillissement extrinsèque de la peau. Les radiations de lumière bleue émises par nos écrans traversent l’épiderme et pénètrent jusque dans le derme pour dégrader les protéines de la matrice extracellulaire : le collagène et l’élastine, essentielles au maintien de la structure cutanée.  Si les conséquences ne sont pas visibles instantanément, l’effet à long terme peut être désastreux. Avec le temps, la peau surexposée à la lumière bleue perd en fermeté et en élasticité, et les rides apparaissent.

 

2. Taches pigmentaires, imperfections & teint terne

Les conséquences d’une surexposition à la lumière bleue sont multiples et dépassent le simple vieillissement cutané. Le stress oxydatif engendré par ces radiations déclenche des réactions en chaîne qui altèrent les mécanismes de régénération cellulaire et stimulent les mélanocytes[2]. Les cellules ne se renouvellent plus correctement et des amas de mélanine se forment. Le teint devient terne, le grain de peau devient irrégulier et des taches pigmentaires apparaissent.

Sérum anti-lumière bleue SYHA

INNOVATION

Sérum anti-lumière bleue, repulpant
Certifié bio & végan

Découvrir

 

 

6 gestes à adopter pour se prémunir des méfaits de la lumière bleue

  

1. Décrocher des écrans

La pollution digitale a inondé nos sociétés modernes. Les écrans sont devenus indispensables et font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien. Une partie de la population a même développé une forme d’addiction à ces derniers. Ce n’est pas évident, mais le meilleur moyen de se protéger de la lumière bleue reste bien évidemment de ne pas s’y exposer. Essayez autant que possible de réduire le temps passé devant la télévision, sur votre tablette ou votre smartphone. Si vous travaillez sur ordinateur, vous pouvez réduire la luminosité de votre écran, activer l’éclairage nocturne ou encore installer une application anti-lumière bleue.  Vous pouvez également opter pour des verres anti-lumière bleue afin de protéger vos yeux de la fatigue, des troubles de sommeil et des maux de têtes qu’elle peut causer.

  

2. Privilégier des aliments antioxydants  

Pour protéger notre peau du stress oxydatif induit par les radiations de lumière bleue,  il faut s’armer de l’intérieur et de l’extérieur. Pour cela, le contenu de notre assiette joue un rôle important. Bien évidemment, on évite tout ce qui est fast-food, les produits trop gras, trop sucrés ou trop salés. A la place, on opte pour des aliments antioxydants qui vont bloquer l’action des radicaux libres et empêcher la dégradation des cellules. Privilégiez donc les aliments riches en antioxydants (fruits rouges, persil, grenade…) et les graines riches en Vitamine E (germe de blé, noisette, huile olive…). Un bol de fruits au petit déjeuner vous aidera à faire le plein de vitamines pour combattre le stress oxydatif induit par la lumière bleue tout au long de la journée !

  

3. Bien nettoyer sa peau quotidiennement et l'exfolier pour la laisser "respirer"

Protéger sa peau commence par bien la nettoyer. Pour se renouveler, la peau a besoin de respirer et d’être bien hydratée. Les particules de pollution obstruent les pores de la peau et altèrent la barrière cutanée, ce qui démultiplie les dangers liés à la lumière bleue.

Au quotidien, nettoyez votre peau en douceur avec une mousse riche en base nettoyante qui n’altère pas le film hydrolipidique, ni le microbiote cutané, pour la prémunir des méfaits de la lumière bleue.

Une fois par semaine, utilisez un gommage pour éliminer toutes les impuretés et stimuler le renouvellement cellulaire. Une peau neuve et réoxygénée sera plus éclatante et plus résistante.

  

4. Hydrater sa peau 

L’hydratation joue un rôle primordial pour conserver une peau jeune et belle.  Il est recommandé de boire au moins 8 verres d’eau chaque jour pour éliminer les toxines. Aussi, l’utilisation quotidienne d’un soin hydratant est une arme indispensable pour une peau en bonne santé. Un soin hydratant agit en deux temps : il va d’abord apaiser la peau, puis va contribuer à reconstituer la barrière cutanée pour lui permettre de mieux se défendre face aux agressions extérieures

 

5. Choisir des soins adaptés contre la lumière bleue

En plus de vos produits habituels, optez pour des soins intensifs visage très riches en antioxydants afin de lutter efficacement contre la lumière bleue. Un bon soin anti-lumière bleue n’aura pas une simple action protectrice, mais sera également en mesure de réparer la peau et d’en corriger les méfaits. Un bon soin anti-lumière bleue aura donc une action sur la texture et l’élasticité de la peau, ainsi que sur l’homogénéité et l’éclat du teint, qui sont directement impactés par les radiations de lumière bleue (dégradation des collagènes et de l’élastine, stimulation des mélanocytes, dégénérescence cellulaire…)

  

6. Ne pas négliger l’impact des UV

Vous le savez, les rayons du soleil sont la première cause de vieillissement prématuré de la peau ! Adopter une protection solaire tout au long de l'année est essentiel si l'on souhaite que sa peau reste belle et jeune plus longtemps. Protégez-vous au quotidien, même quand le soleil ne semble pas au rendez-vous, afin de protéger votre peau des UV et de la lumière bleue.

  

Références

[1] Avola R, Graziano ACE, Pannuzzo G, Cardile V. Blue Light Induces Down-Regulation of Aquaporin 1, 3, and 9 in Human Keratinocytes [retracted in: Cells. 2019 Aug 03;8(8):]. Cells. 2018;7(11):197. Published 2018 Nov 3. doi:10.3390/cells7110197 

[2] Duteil L, Cardot-Leccia N, Queille-Roussel C, et al. Differences in visible light-induced pigmentation according to wavelengths: a clinical and histological study in comparison with UVB exposure. Pigment Cell Melanoma Res. 2014;27(5):822-826. doi:10.1111/pcmr.12273